i
Texte
×
Abaw Daw, médecin akha
C'est dans le nord de la Thaïlande, non loin de la frontière birmane, que j'ai rencontré Abaw Daw, médecin, prêtre et conseiller, héritier d'une médecine traditionnelle transmise par ses ancêtres ou par les rêves qu'il peut seul décrypter. Sa pharmacopée est riche de plus de 1 000 plantes, racines, os, météorites, peau de serpents, dent et autres mystères. Tous ces trésors sont stockés dans des sacs plastiques sans âge, eux-mêmes rangés dans des boites en fer au pied de son lit.

À chaque maux son remède. Il a tout en mémoire. Aucune note, pas de trace écrite. On vient le voir de loin, pour un AVC, une fracture, une dépression. Petits maux et grandes douleurs, Abaw Daw soigne tout, seul maître des formules complexes qui guérissent les âmes et les corps.

Il espère transmettre ce savoir, symbole aussi de la résistance du peuple Akha à l'assimilation forcée qui pourrait le faire disparaître.